Les pièges à éviter pour une inscription à l’étranger

Publié le par ninina.over-blog.com

 

Pour avoir moi-même été piégé, je tiens à faire une liste (non exhaustive parce qu’il y en a à la pelle) de ce dont vous pouvez être victime :

  • Je commence d'abord par les erreurs que j'ai fait comme ne pas me renseigner sur lécole en diversifiant les sources d'infos, en ne demandant pas l'avis de mes profs, en ne demandant pas à l'avis d'autres étudiants, en ne me rendant pas directement sur place.
  • La meilleure chose à faire, demander, demander, demander, ce n'est jamais assez. Autour de vous, vos profs, vos amis, les amis de vos amis, les collègues de vos parents, bref toute personne susceptible de vous venir en aide. N’hésitez pas à aller dans les écoles avant de vous inscrire. La première impression est souvent la bonne, et un mauvais accueil peut en dire long du sérieux de l’école. Appelez si vous ne pouvez pas vous déplacer, là encore, le sérieux de la ou des personnes  pourront vous conforter dans votre choix.
  •  Les écoles privées sont à éviter, autant l’inscription est plus simple là bas, autant c’est le plus cher et vraiment pas des plus qualitatifs comme system éducatif. Bien sur je parle toujours en me référant à mon expérience et mon vécu. Mais vraiment entre 5000€ pour un bts en école privée et 1000€ dans une école privée en contrat avec l’état, voire 800€ dans un lycée public, le choix est vite fait. Je suis contre ce système, tellement de jeunes se font avoir.
  • Ok, on s’inscrit dans le privée parce que les établissements publics n’acceptent que sur dossier, sélection à l’entrée donc.  Ok, si on fait sa formation en alternance car dans ce cas, ce n’est ni l’entreprise ni l’élève qui paie mais l’Etat. Ok, pour un prix plus élevé en privée parce que ces établissements ont à supporter tous les frais, mais pourquoi diable des frais 5 fois plus élevés qu’en public. Pour avoir payé ces frais, j’ai eu à me poser la question « où va tout cet argent », j’étais rassurée de ne pas être la seule et j’ai même constaté que certains profs nous encourageaient quand on se plaignait de l’administration avec des réflexions du genre « Avec tout ce vous payer, vous avez quand même votre mot à dire ».

 

  •  Une école reconnue le mentionne clairement sur son site et d’emblée sur sa page d’accueil, voire sur toutes les pages avec ses différents  labels de qualité. Attention aux jeux de mots, les petits malins utilisent des synonymes pour vous induire en erreur, du genre label exquiss au lieu de label EQUIS. Ce dernier n'est  d'ailleurs pas officiel mais délivré par un organisme de Bruxelles alors que le premier ne veut rien dire du tout.


  • Se retrouver dans une classe de 33 élèves avec des profs qui font à peine 4h de cours par semaine dans l’école, il y a vraiment de quoi s’étonner où va les 33*5000€ payés à l’école ? Les profs étaient des anciens universitaires, profils pas extraordinaire du tout, aucun chercheur. Ce n’est pas pour les dénigrer puisque ces profs étaient plutôt bons dans leurs domaines. C’est juste pour mettre en évidence le fait que ce n’est pas leur salaire qui pourra justifier des prix aussi exorbitants. Que les grandes écoles de commerce affichent des frais de scolarité à 5 chiffres, encore ça va, elles sont reconnues et pour la plupart assurent une légitimité au CV des diplômés, bref là non plus ,tout n’est pas justifié mais c'est pas le sujet. Le nombre d’écoles de commerces  qui ne sont pas reconnues par l’Etat donne le tournis tellement c’est inconcevable. Des milliers de jeunes qui se font avoir, se retrouvent diplômés pour finir par se rendre compte que ce soit disant diplôme est juste un torchon. Des efforts financiers, et physiques, et mentaux pour que dalle. Pourquoi l’éducation nationale laisse faire ? Ces genres d’écoles essaient de t’embobiner parce que soit disant le diplôme ne fait pas tout c’est l’expérience qui fait tout. Certes mais payer 8000€ pour finir avec un torchon ça ne fait rien du tout peut être ? EVITER LES ECOLES PRIVEES POUR VOS ETUDES SUPERIEURES au pire n’y aller qu’après 3 ans à l'université. Puisque les entrées en master universitaire sont elles aussi sélectives, là seulement ce serait un plan b d’aller en privée, MAIS un privée reconnue par l’Etat, par les entreprises, une école qui bénéficie d’une bonne image, et d’un sérieux pour vous assurer une bonne formation et ainsi un intérêt favorable de la part des recruteurs. Ne vous laissez pas faire.

Pour info il y a des classements des établissements privées mais là encore c'est un tas de n'importe quoi, mieux vaut privilégier les meilleurs classements comme ceux de http://letudiant.fr

Peut être qu'il y a d'autres classements qui sont bien, mais mes profs m'ont conseillés ceux de letudiant pour les écoles de commerce et d'ingénieurs. Je ne parlerai donc pas des autres.

Publié dans Student Life

Commenter cet article